Deux écrivains Occitans en Oklahoma – Day 5

Day 5
Du Kansas à l’Oklahoma

Nous remontons la piste des pionniers à contrecourant, en traçant droit vers l’Est.

Un arrêt est prévu à Wichita, dans le Kansas, pour admirer l’immense statue du « Keeper of the plains ». Wichita, c’est La ville qubootst touchée par des tremblements de terre à répétition, effets secondaires du fractionnement de la roche à gaz de schiste, là-bas, en Okalhoma. Hervé et moi y croisons quelques fumeurs de crack défoncés sur les trottoirs, mais surtout, nous faisons la connaissance de Sheryl Connell qui tient un magasin d’antiquités, au milieu duquel je dégotte une paire de Santiags qui n’attendaient que moi.
Pour conclure la vente, Sheryl nous offre des pop-corns frais, confectionnés dans une machine d’époque récupérée dans un cinéma fermé.

Nous reprenons la route et arrivons enfin en territoire Osage avec cette impression de rentrer dans le dur.

Après avoir passé deux ans à nous documenter sur ce peuple pour écrire notre roman Wazházhe, nous avons le sentiment troublant de reconnaître les décors, les noms de lieux… D’assister à la rencontre entre réalité et fiction. Hervé et moi nous attendons presque à voir notre personnage, Jack Marmont, apparaître au détour d’une rue.

Nous traversons Pawhuska, la capitale administrative du comté Osage (ville jumelée avec celle de Montauban dans le Tarn-et-Garonne !), et empruntons une piste jusqu’au ranch de Roger Lloyd et Elizabeth Brunazzi, nos hôtes.
Induits en erreur par le mot ranch, nous nous attendions à une bicoque de cowboys – ce qui nous aurait ravis –, mais nous nous garons devant une magnifique demeure aristocratique du 19ème siècle.

L’expression « Minnesota nice », aux Etats-Unis, fait allusion à la gentillesse extrême des habitants de cet état… Elle pourrait s’appliquer à ceux du Kansas et de l’Oklahoma tant l’accueil qui nous est réservé est touchant. Pas une seule personne qui n’ait pris le temps de nous parler, de nous conseiller de voir ceci ou de visiter cela, jusqu’à nous y mener ! Comme Mary Joe Mercer, une Osage qui tient un « liquor store » à Pawhuska (notre premier arrêt !), qui a sauté dans sa voiture pour nous précéder jusqu’à la tombe de Chief Fred Lookout, le dernier chef héréditaire de la tribu, décédé en 1949.

Si telles sont les rencontres en Oklahoma, nous attendons avec impatience la fête que notre hôte, Elizabeth Brunazzi, organise pour fêter le 14 juillet avec nous et ses amis Osages, artistes et universitaires. Délicate attention.

 

benoit severac, herve jubert, osages

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s