Revue de presse de « Rendez-vous au 10 Avril » (Tme, 2009)

« Récit sans complaisance sur une sombre période de l’histoire de France, ce roman met en scène un personnage broyé par la souffrance. Il tente désespérément d’échapper aux cauchemars des souvenirs et de l’appel du suicide en se confrontant, solitaire, à l’hypocrisie de la bonne société toulousaine qui protège de lourds secrets. Après Les Chevelues, dont l’intrigue se déroulait durant la période gallo-romaine, Benoît Séverac confirme ses qualités de romancier, habile dans l’art du suspense et du portrait, mais aussi formidable conteur. »
Temps Noir n°13, Avril 2010

 » Préparez vous à une bonne plongée dans le noir bien profond. Noir comme le narrateur, complètement détruit par la guerre, qui tente de noyer des souvenirs insupportables de toutes les façons possibles… Noir par l’évocation des séquelles de la guerre dans toute la société française… Noir comme la description sans complaisance de l’hypocrisie et de l’injustice de la bonne société toulousaine, qui écrase les pauvres et protège, à tout prix ses secrets et ses notables, même les plus dégueulasses… Noir enfin par son intrigue qui ne fait aucune concession et va au bout de sa logique, sans pitié pour les personnages, ni pour le lecteur. Si on ajoute une belle écriture qui colle parfaitement à son sujet, on a, décidément, un très bon roman … noir. »
Jean-Marc Laherrère – Actu du noir

 

«  Bel exemple de héros solitaire, qui ne suscite pas la compassion ou l’apitoiement du lecteur, mais que l’on suit en espérant qu’il ira le plus loin possible dans ses investigations. Maîtrisant la progression du récit, l’auteur parvient à nous captiver, entretenant noirceur et suspense, autant sur les décès actuels que sur le passé de son policier. Séverac confirme ses qualités d’auteur. »
Claude Le Nocher – Rayon Polar
« Très bien mené quant à l’histoire, les détails historiques se fondent subtilement à l’histoire et l’intrigue, y participant même. Nous avons beaucoup aimé ce personnage qui se dévoile petit à petit, personnage complexe, parfois sympathique, parfois moins, toujours touchant, toujours tellement humain et que l’auteur suit avec justesse, sans emphase, les faits se suffisant à eux mêmes.
Nous avons aimé le traitement subtil de l’un des thèmes chers au roman noir : la rédemption.
Nous avons aimé enfin l’attention et la tendresse portée aux humbles, aux petits, à ceux dont ne parlent jamais les livres d’Histoire. »
La Noir’rôde

 

 » Le petit dernier de la bande de beaux auteurs de Polar offerts par Toulouse et sa région s’appelle Benoît Séverac. […] Son Rendez-vous au 10 avril est un excellent roman noir, […] Séverac devrait nous réserver encore de belles surprises. »
Gérard Strieff – Journal d’information de la ville d’Ivry

 

« Un polar original avec un personnage de flic fort et attachant… »
Dominique Delpiroux, La Dépêche du Midi

Publicités